Vous avez dit télétravail ?

Comme vous pouvez le constater, le télétravail est un sujet d’actualité très diffusé. Que ce soit sur les réseaux sociaux ou dans les magazines, il est abordé à toutes les sauces ! Que ce soit positif ou négatif, c’est un sujet qui a du succès à première vue que ce soit auprès des journalistes, des entreprises, des recruteurs ou des candidats. Peut-être faut-il analyser ça de plus prêt ? Vous voulez savoir pourquoi il y a autant d’impact et comment utiliser le télétravail à bon escient ? Alors c’est parti !

 

Télétravail : grand "flop" ou succès ?

Les entreprises ne savent plus où donner de la tête avec le télétravail. Pour maintenir une harmonie au travail, certaines entreprises ont décidé d’appliquer partiellement le travail à distance pour préserver l’équilibre de l’entreprise.

Jongler entre performance de l'entreprise et bien-être des salariés

Beaucoup de salariés en France ont été amené à faire face à des situations difficiles pendant la généralisation du télétravail. Des conséquences psychologiques ont pu être constatées ainsi qu’un recul de la motivation à travailler au quotidien, voire un laisser-aller qui n’enchante pas vraiment les entreprises, mais qui peut être compréhensible.

 

En effet, toute l’organisation de l’entreprise a dû être revue et cela peut conduire à une perte de repères chez certains salariés voire au sein de certaines entreprises qui n’arrivent plus à atteindre leurs objectifs et peuvent être tentées de voir ces réorganisations comme responsables de la situation. La stratégie du gouvernement a été de mettre en œuvre des mesures adaptées à la situation sanitaire.

 

Ça ne veut pas dire que la réalité est bien plus complexe que ce que l’on pourrait croire ou voir. La moralité de cette histoire est qu’au final, des impacts considérables sont apparus dans la situation économique du pays, mais aussi au sein des entreprises et même au sein des familles françaises. A en croire l’actualité et les données officielles, des aspects positifs se serait dégagés du télétravail.

 

N’oublions pas qu’une entreprise qui fonctionne est aussi une entreprise qui prend soin de ses salariés. La mise en place du télétravail a contribué à faire des concessions en sein des entreprises et à adapter le travail au bien être des salariés pour une entreprise plus productive. Dans ses aspects positifs, le télétravail aurait instauré une nouvelle routine qui serait plus favorable que le présentiel. Le classique « métro-boulot-dodo » ne serait qu’un lointain souvenir. Est-ce que tout le monde sera prêt à revenir au bureau le 9 juin ? Ce n’est pas si sûr car des entreprises veulent continuer le télétravail car certaines y ont vu un accélérateur de performances. Les entreprises et les salariés auront-ils le choix ? Nous le serons bien assez tôt. 

Le télétravail : un accélérateur de productivité ?

Certains facteurs entrent en compte dans le choix de maintenir une part de travail à distance pour les entreprises. Tout d’abord le gain de temps, notamment au niveau des transports. Une fois le travail terminé, pas de déplacement à faire pour rentrer chez soi et rentrer pour la plupart du temps beaucoup plus tard !

 

Un deuxième facteur que nous pouvons souligner c’est le fait que le télétravail a peut-être suscité un déclic dans certaines entreprises qui se sentaient impuissantes au départ avec le télétravail et qui finalement ont pu trouver des moyens beaucoup plus efficaces pour leur productivité. Il y a une possibilité d’adapter le travail entre des temps en présence dans l’entreprise et à distance.

 

Ce serait un choix idéal pour maintenir un certain équilibre et améliorer à la fois la performance de l’entreprise et les conditions de travail des salariés. Peut-être les services des Ressources Humaines y verront-ils un changement ? Le management sera-t-il amélioré ? Les cabinets de recrutement pourront éventuellement le constater dans leur démarche commerciale.

 

Le cabinet LEA Partners dans son approche d’accompagnement sur les fonctions support de l’entreprise peut avoir des informations concernant la qualité de vie au travail. N’hésitez pas à contacter les consultants experts. Malgré les bienfaits du télétravail, il existe encore beaucoup d’incertitudes pour les chefs d’entreprise qui portent sur leurs charges fixes.

 

C’est notamment le cas pour la location de leurs locaux qui n’est plus amortie si la majeure partie de leurs salariés sont chez eux. Bien sûr, des solutions existent grâce au plan de financement du gouvernement pour aider les entreprises pendant la crise de la COVID 19.

Une symbiose entre télétravail et le secteur automobile

Bien que le secteur Automobile ait été impacté à travers les mesures sanitaires. Il ne demeure pas moins que certaines entreprises ont décidé de privilégier le télétravail. Quelle bonne surprise n’est-ce pas ? Nous allons voir cela avec l’exemple de PSA (Groupe Stellantis).

Vers plus de souplesse du télétravail ?

La société PSA a effectivement décidé de généraliser le télétravail, notamment à travers un assouplissement de leur accord. L’entreprise a mis en avant la possibilité de travailler quelques jours de la semaine en télétravail. Cette décision peut paraître surprenante aux vues de l’actualité de la pandémie.

 

En effet, un déconfinement progressif aura lieu à la suite des mesures annoncées par le gouvernement. Nous pourrions donc nous demander pourquoi cette décision chez PSA ?

Comme précisé en amont, le télétravail possède quelques bienfaits qui ont été remarqué même chez les plus grands groupes automobiles comme PSA.

 

Chaque entreprise a sa vision de la stratégie. Comme déjà évoqué, le télétravail pourrait être un accélérateur de performances, mais aussi un moyen plus efficace de répondre à certaines attentes des salariés et des entreprises en ce qui concerne la qualité de vie au travail. Cet accord de PSA implique des modifications, notamment au niveau financier.

 

Cela implique un investissement qui reste important pour maintenir les conditions du télétravail. Cette volonté de maintenir le télétravail est aussi la possibilité pour l’entreprise de restructurer les effectifs et d’améliorer le rapport objectifs / performances. La stratégie de l’entreprise doit être en accord avec les objectifs fixés.

 

Bien que l’accord soit négocié en interne et par le biais de syndicat, il est important de constater que le télétravail devient un enjeu majeur. Nous pouvons parler de l’avenir du travail fondé sur des nouveaux modes d’action interne et externe à l’entreprise. C’est un projet ambitieux et impliquant des conséquences qui peuvent être très avantageuses si les conditions sont favorables.

Et les frais du télétravail ?

Une adéquation entre l’investissement et le profit doit tout de même être étudier et permettre aux entreprises d’adapter leurs conditions de travail à l’évolution du marché et à la productivité de l’entreprise. En précisant que l’investissement financier inclut la prise en charge des frais occasionnés par le télétravail.

 

C’est notamment le cas avec les frais liés au matériel utilisés pendant le télétravail. Le projet de généralisation du télétravail tend à se développer au niveau national, mais aussi au niveau mondial comme a eu le souligné le directeur des RH de PSA.

Bien sûr, cela prendra un certain temps peut-être plusieurs mois ou plusieurs années selon les entreprises.

 

Selon la capacité à adapter le temps de travail en présentiel et en distanciel l’application du télétravail sera plus ou moins effective. Il est vrai qu’en voyant l’ampleur que prend les mesures gouvernementales, tout comme la digitalisation, le télétravail fera partie des enjeux quotidiens.

La plupart des entreprises n’avaient pas envisagé de mettre en place le télétravail.

 

A vrai dire, c’est une situation très particulière et selon les secteurs d’activité, ce n’est pas possible de l’appliquer ou alors dans des conditions très spécifiques. Bien sûr dans l’accord de PSA, le télétravail reste sur la base du volontariat. Cette possibilité de donner le choix aux salariés est une avancée dans le monde du travail.

Même si certains salariés ne sont pas à l’aise avec cette possibilité, d’autres pourront éventuellement s’ils le souhaitent l’appliquer. Le télétravail permet aussi une adaptation au temps de travail pour des situations particulières. Par exemple, un salarié ayant des enfants, peut envisager d’appliquer le télétravail et d’effectuer les tâches demandées tout en pouvant aller chercher ses enfants à l’école.

 

C’est un exemple parmi tant d’autres, mais qui permets un ajustement de certains impératifs personnels et des impératifs professionnels. Belle initiative cette mise en place du télétravail ! Le plus compliqué est de trouver un équilibre et une routine de travail, mais c’est possible ! Et lorsque c’est possible chacun y trouve son compte.

 

Cet exemple de PSA, n’est pas le seul et tend à se généraliser. Le projet d’application du télétravail tend à se faire au niveau international au sein de Stellantis. C’est une belle avancée dans le monde de l’Automobile. Cela peut également servir d’exemple aux autres secteurs d’activité, notamment dans le commerce et l’industrie française.

Enfin du télétravail !

Au sein de Google, la tendance pour appliquer le télétravail se fait aussi voir. En effet, il est proposé aux salariés de Google la possibilité de travailler à distance et en présentiel. Une belle opportunité en premier abord. Voyons cela plus en détails.

Le challenge du télétravail : trop facile !

En effet, 40% des effectifs seraient amenés à travailler en télétravail au sein de Google, cela fait presque la moitié des effectifs, c’est énorme ! Cet engagement de Google montre un avenir digitalisé et adapté aux structures des entreprises. Cela n’est pas si surprenant venant du monde de la technologie, surtout venant de Google, le n°1 des moteurs de recherche.

 

Le positionnement qu’a Google semble satisfaire l’opinion publique, bien que certains aspects restent à être éclaircis. Le travail au bureau pourra être sur une partie du temps de travail pour les salariés qui le souhaitent et le reste du temps sur le lieu et le site qu’ils auront choisi. Il y a une répartition du temps de travail comme dans le secteur automobile avec le groupe PSA.

 

Cela montre une volonté des dirigeants d’entreprise d’adapter les nouvelles formes de travail aux tendances actuelles depuis le début de la pandémie. Même le secteur du conseil, et plus particulièrement le secteur des Ressources Humaines, tend à s’adapter à cette nouvelle tendance et proposer des services sur mesures en distanciel.

 

C’est le cas pour le cabinet de conseil LEA Partners. Tous les consultants se déplacent, mais sont aussi aptes à proposer des solutions de travail à distance. Pour plus de détails sur les conditions d’application n’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts. Google, leader sur internet peut aussi être un exemple pour les entreprises du reste du monde et des autres domaines d’activité.

 

Le secteur de la distribution et du commerce a aussi effectué beaucoup d’adaptation aux attentes des clients qui souhaitent un parcours client sécurisé via internet de lé sélection du produit jusqu’à la livraison. De nouveaux partenariat et de nouveaux accords tendant à se développer voire à s’assouplir. Comme chez PSA, les salariés de Google passeront environ 3 jours au bureau.

 

Y aura-t-il un alignement des modalités de télétravail dans les entreprises ? Nous le serons bien assez tôt. Google a également évoqué la possibilité d’une mutation pour certains salariés sur un site leur choix. Google, géant de la tech, permet à travers ces aménagements des conditions de travail, une plus grande flexibilité pour les salariés.

Une belle opportunité d'amélioration des conditions de travail

Contrairement aux banques qui attendent un retour au bureau des salariés, Google tend à pérenniser le télétravail quitte à adapter la rémunération. En effet, certains salariés se verront la possibilité de travailler à distance pendant 4 semaines par an. Cela se fera en ajustant les périodes de vacances des salariés, ce qui sera plus simple pour la gestion du personnel.

Cette initiative de vouloir adapter les conditions de travail est une réelle opportunité pour améliorer la qualité de travail des salariés tout en conservant les objectifs de l’entreprise. En sachant que les salariés pourront déduire de leurs impôts les frais du télétravail. En effet, c’est un des avantages à prendre en compte dans l’application du télétravail.

Concernant Google, la possibilité pour les salariés de travailler 4 semaines en distanciel se fera selon une sélection pour une meilleure gestion des demandes. L’opportunité de télétravailler donne un aperçu global des aspects positifs qui en ressort pour le fonctionnement de l’entreprise et le bien être des salariés.

Que ce soit pour le télétravail ou le travail au bureau, ils ne sont pas forcément adaptés à tous, c’est pourquoi certaines entreprises à la vue de certains constats ont décidé de mettre en place une souplesse dans les conditions de travail et dans la possibilité de choisir. Pour préciser sur la prise en charge des frais de télétravail, cela concerne par exemple l’exonération des allocations employeur.

Les indemnités versées pour les frais du télétravail peuvent être exonérées d’impôts à auteur de 550€. Ce qui peut être très intéressant pour les salariés qui sont régulièrement en télétravail. D’autres solutions sont possibles si le salarié ne perçoit pas d’indemnités liées aux frais du télétravail. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de nos experts RH LEA Partners pour plus d’informations.

Des calculs peuvent être faits pour les frais liés à l’habitation. Toutes ces possibilités de prise en charge permettent d’alléger certains frais pour les salariés et de relativiser la mise en place du télétravail. Trouver un équilibre entre l’aspect financer et la volonté des entreprises de s’adapter à la tendance et au bien être des salariés est comme vous le voyez assez complexe, mais faisable.

Malgré tout, le télétravail semble adaptable dans beaucoup de cas. A vous de voir !

Retour haut de page